• Accueil
  • > Archives pour février 2010

Archive mensuelle de février 2010

L’HOMME QUI VOULAIT VIVRE SA VIE

lhommequivoulait.jpg

Présentation de l’éditeur :

Ben Bradford est un modèle de réussite sociale. De la pression parentale cherchant à le détourner de ses ambitions artistiques, il a fait le moteur de son ascension vers les hautes sphères de Wall Street. Ben Bradford lutte, et pourtant, il est bien obligé de se rendre à l’évidence : « réussir », « le plus américain des verbes », le fait vomir. Ce n’est pas avec fierté qu’il pose son regard sur la somme de ses possessions, mais en détaillant chaque objet par le menu, connaissant son prix au dollar près, contraint d’admettre que sa frénésie de consommation dissimule mal un terrible besoin de se sentir exister. Sa luxueuse banlieue l’oppresse et croule sous l’épaisse couche de vernis de l’american way of life qui ternit pourtant un jour à la faveur d’une sordide histoire d’adultère. Et là, Ben Bradford commet l’irréparable. S’ensuit une fuite éperdue, l’adoption forcée d’une nouvelle identité, et la révélation d’un destin qui s’épanouit malgré lui.

Mon avis :

Un peu lent au début mais très vite le rythme s’accélère. Les lenteurs du début marquent bien l’ennui de ce couple qui ne marche plus, qui s’est perdu dans la routine.

La seconde vie de Ben est plus proche de celle dont il rêvait, mais à quel prix ? Surtout qu’il a eu chaud, très chaud même et après….. encore une nouvelle vie ! Peut-on vivre ainsi ? Hanté par des souvenirs ? Il faut croire que certains oui….

Bonne lecture….

LEVEL 26

level26.jpg

Présentation de l’éditeur :

Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l’extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c’est le niveau 26. Un seul homme peut l’arrêter. Il s’appelle Steve Dark, et depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s’est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais bientôt, il n’aura plus le choix.

Mon avis :

Un tueur démoniaque comme on en a jamais rencontré. C’est un livre qu’on ne peut plus lâcher, tout y est réuni pour vivre stress et angoisse. On devient très vite ami des agents Dark et Riggins.

L’écriture est relativement rapide au début et s’accélère encore sur la fin, d’où cette envie de vite arriver au bout pour connaître la fin de Squweegel, tueur maléfique et….. la fin suggère une suite bien plus terrible encore !!

En prime, l’adresse d’un site et des mots de passe à la fin de certains chapitres qui permettent de visionner des vidéos.

Bonne lecture !

L’APPRENTI

lapprenti.jpg

Présentation de l’éditeur :

Depuis que Warren Hoyt croupit derrière les barreaux, l’inspecteur Jane Rizzoli, fleuron de la police criminelle de Boston, souffle un peu : ce tueur en série, surnommé le Chirurgien en raison de son habileté à manier le bistouri, lui a fait subir un calvaire qu’elle n’est pas près d’oublier. Le pire est à venir… Appelée sur les lieux d’un nouveau crime, elle constate que certains détails rappellent les méthodes de l’actuel prisonnier. A une différence de taille: si ce dernier s’attaquait à des femmes seules, le nouvel assassin, lui, n’hésite pas à s’en prendre à des couples. C’est le moment que choisit Hoyt pour s’évader de sa cellule. Dès lors, ce n’est plus un meurtrier qu’il faut arrêter, mais deux, qui ne trouvent rien de mieux que d’associer leurs « talents »…

Mon avis :

On retrouve l’inspecteur Rizzoli, qui affronte deux monstres et ses démons. On n’oublie pas ce qu’elle a subi de la part du Chirurgien et lorsque celui-ci arrive à s’évader de prison on tremble pour elle, sachant qu’il va forcément vouloir la retrouver, avec l’aide de son « apprenti » qui est aussi fou que son « maître ».

On a également plaisir à découvrir une faille chez Rizzoli, ce qui la rend plus humaine. Elle tombe amoureuse de l’agent du FBI qui travaille également sur cette enquête.

Bref, un livre qui se lit d’une traite et donne envie d’en lire d’autres de cet auteur….

 

Bonne lecture




sandys6 |
Because the words are my life |
LA CULTURE ET L'UNIVERSALISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Clé des Brumes
| laptitedevoreusedelivres
| Le point du jour n'aura pas...