• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

Archive mensuelle de septembre 2009

OPERATION PHENIX saison 1

phenix.jpg

Présentation de l’éditeur :

Les services secrets de la planète sont en alerte maximum : à Pékin, un attentat meurtrier a dévasté un centre commercial. Plus de trois cents morts et aucune arme connue… Au même moment, dans différentes capitales, un mystérieux organisme occulte, le SPS 666, enlève quatre jeunes gens. Dans quel but ? Quel lien existe entre eux ? Quand nos héros le découvrent, il est trop tard : les voilà engagés malgré eux dans un combat sans merci contre le pire ennemi que la science ait jamais imaginé. Opération Phénix a commencé.

CELESTE, MA PLANETE

celeste.jpg

Présentation de l’éditeur :

Elle est apparue un matin dans l’ascenseur. On a monté cent quinze étages en silence. Puis elle est entrée dans l’école, comme moi. Pendant la récréation, elle est restée dans la classe. Moi, penché au parapet de la terrasse de verre, je me répétais : « Ne tombe pas, ne tombe pas, ne tombe pas.  » J’avais peur de tomber amoureux. A l’heure du déjeuner, elle est partie et n’a jamais remis les pieds au collège. Il fallait que je la retrouve.

L’avis de Julien :

L’EVANGILE SELON SATAN

evangile.jpg

 

Présentation de l’éditeur :

Dans sa carrière de profileuse au FBI, Marie Parks a vu beaucoup de tueurs en série, mais rarement d’aussi cruels et méthodiques que Caleb le Voyageur. Comme si, venu du fond des âges, il avait été envoyé en mission par Satan lui-même… Ou du moins par ses adorateurs, rassemblés dans une organisation qui semble prête à tout pour retrouver un livre perdu depuis des siècles. Un livre maudit dont le contenu pourrait renverser l’Église catholique et inaugurer un âge de ténèbres. Aidée d’un exorciste du Vatican et armée de ses propres dons de médium, Marie Parks est alors la seule à pouvoir contrecarrer les noirs desseins des serviteurs du Très-Bas. D’elle dépend désormais l’issue de cette bataille décisive entre le Bien et le Mal…

Mon avis :

Une histoire rondement menée même s’il y a quelques longueurs par moment.

Les rebondissements sont malgré tout, nombreux. C’est un mélange de mystère religieux et de surnaturel, très accrocheur.

 

LA THEORIE GAÏA

gaa.jpg

 

Présentation de l’éditeur :

Imaginez que des émissaires de la Commission européenne sollicitent vos compétences pour résoudre un problème urgent… et top secret. Imaginez que votre femme soit envoyée sur une île au bout du monde avec un parfait inconnu, et que l’on perde tout contact avec eux. Imaginez que vous vous retrouviez isolé par une terrifiante tempête au sommet d’une montagne en compagnie de scientifiques mystérieux. Imaginez que le nombre des tueurs en série ait été multiplié par dix depuis cinquante ans. Imaginez que ces événements soient liés par la violence des hommes. Vous n’avez toujours pas peur ?

Mon avis :

C’est un livre mené tambour battant, l’intrigue y est parfaitement menée.

On n’arrive plus à lâcher l’histoire, on surfe sur la vague de nos cauchemards d’enfants et on se demande également ce que peuvent faire les scientifiques et laboratoires sans que nous le sachions. Ca fait froid dans le dos….

L’écriture est rythmée et la façon de voguer de l’un des protagonistes à l’autre judicieusement placée.

SCARPETTA

scarpetta.jpg

 

Présentation de l’éditeur :

Bane exige son admission en psychiatrie. Blessé, terrorisé, il prétend avoir échappé à la folie meurtrière d’un inconnu. Seule Kay Scarpetta pourra l’examiner. Kay accepte et mène l’enquête avec Benton et Lucy. Il faut agir vite. Une femme a été torturée et tuée, d’autres morts sont à craindre. À l’évidence, le tueur connaît parfaitement Kay, pire encore, anticipe ses décisions… Il est l’incarnation du Mal ! 

Mon avis :

Je suis fan de Patricia CORNWELL et c’est bien la première fois que je suis déçue par l’un de ses livres.

Dès le départ, elle nous met sur des pistes, qui n’en sont mêmes plus, mais plutôt des certitudes au fil des pages. La fin de l’histoire est bien trop prévisible, on connait le coupable avant d’avoir lu la moitié du livre.

L’écriture reste la même, et on retrouve Marino qu’on arrive presque à plaindre après sa mauvaise conduite. En effet, il a vraiment l’air de sentir mal et fait un mea culpa intérieur.

 

12



sandys6 |
Because the words are my life |
LA CULTURE ET L'UNIVERSALISME |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Clé des Brumes
| laptitedevoreusedelivres
| Le point du jour n'aura pas...